DECLARATION
Time for climate, time for people

Déclaration lue le mercredi 28 novembre 2018 dans l’enceinte du Parlement Belge, lors d’une occupation du lieu par plus de 80 activistes pour dénoncer l’inaction générale face à l’urgence climatique.

Nous sommes ici aujourd’hui parce que rien ne bouge.
Malgré les catastrophes climatiques et sociales déjà en cours,
malgré les nombreux rapports scientifiques alarmants,
malgré les cris de la société civile partout dans le monde, rien ne bouge.

Nous sommes ici dans le parlement, lieu censé porter la voix des citoyennes et citoyens, pour nous adresser aux élu.e.s et au gouvernement. Mais aussi, pour partager avec toute la population.

On est ici parce qu’on a peur. On a peur du mur dans lequel on fonce, on a peur pour nos écosystèmes, pour nos liens sociaux.

On est là parce qu’on est en colère ! En colère contre nos gouvernements, qui nous font avaler des mesures insuffisantes, mais qui ne font que creuser les inégalités sociales.
On est ici parce qu’on refuse un système dévorant et toxique, basé sur la croissance, les inégalités et le profit. Un système qui est mis en place par une minorité, mais qui fait payer la facture aux plus pauvres, aux plus fragiles, là où les vrais responsables continuent à détruire en toute impunité.

Nous sommes à quelques jours d’une COP qui brillera par son insuffisance. En Belgique, comme dans le monde, l’inaction reste la principale caractéristique de toute politique face au dérèglement climatique. Les actions individuelles, les déclarations, les demi-mesures ne suffisent plus…
C’est le système même qui doit changer.


Mais aujourd’hui, notre gouvernement n’est qu’un pion dans un système économique qui rend impossible un futur juste et durable.
Face à ça, la rébellion est un droit et même un devoir.
Gilets jaunes, vestes vertes, vestes rouges, combi blanche, kw noir… avec ou sans étiquettes, des actions et des résistances se mettent en place.

Nous sommes ici pour affirmer que nous sommes prêts et prêtes à prendre nos responsabilités face à un gouvernement qui n’assume plus les siennes.
Nous sommes prêts et prêtes à agir pour contraindre les responsables politiques à abandonner le système du tout profit et à prendre les mesures radicales qui s’imposent.

Dimanche 2 décembre, nous serons des dizaines de milliers dans les rues de Bruxelles. Nous invitons toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans cet appel à agir avec leurs moyens et à leur échelle. Nous appelons à réunir différentes formes de résistance, à soutenir et rejoindre les appels à manifester, bloquer, occuper pour la justice climatique et la justice sociale. Pour nous, pour nos enfants, pour toutes les générations futures.

Parce que… Nous avons encore le choix.

REJOINDRE LA DYNAMIQUE