Occupation du Parlement: appel à la rébellion sociale et climatique// Klimaatactivisten bezetten federaal parlement

STOP CLIMATE CRIMINALS

Occupation du Parlement: appel à la rébellion sociale et climatique// Klimaatactivisten bezetten federaal parlement

FR// Action d’occupation du Parlement Belge par 80 activistes. Ils dénoncent l’inaction du gouvernement face à l’urgence climatique et appel à la rébellion sociale et climatique via une déclaration.

➡️Envie de rejoindre la dynamique? De lire la déclaration? www.actforclimatejustice.be/act

NL// Actie van bezetting van het Belgische parlement door 80 activisten. Zij hekelen de passiviteit van de regering ten aanzien van de klimaatnoodtoestand en roepen op tot sociale en klimaatopstand door middel van een verklaring.
#ActForClimateJustice #ClaimTheClimate #JpeuxpasJoccupeLeParlement
#JpeuxpasJoccupeleParlement


Revue de presse// Persbericht 

#JpeuxpasJoccupeLeParlement #TimeForClimateTimeForPeople

✊ [ACT FOR CLIMATE JUSTICE] ✊FR// Elles et ils avaient un message à faire passer et iels ont décidé de le faire dans l'enceinte même du Parlement fédéral belge, sans y être invités ;-). Iels ont fait entendre leur déclaration de rébellion sociale et climatique. 📢📣Découvrez quoi, pourquoi et comment! "Nous sommes ici pour affirmer que nous sommes prêts et prêtes à prendre nos responsabilités face à un gouvernement qui n’assume plus les siennes."✊ Toi aussi, rejoins la dynamique: http://actforclimatejustice.be/act/👍 Merci à Tout va bien – officiel pour la couverture vidéo!NL// De video in het Nederlands binnenkort: http://actforclimatejustice.be/actie/#ActForClimateJustice #ClaimTheClimate #JpeuxpasJoccupeLeParlement

Publiée par Act For Climate Justice sur Jeudi 29 novembre 2018

FR//

Communiqué de presse : 

Une centaine de personnes occupent actuellement le Parlement fédéral pour y dénoncer l’inaction du gouvernement belge quant aux enjeux climatiques. Ils veulent faire passer le message que répondre à l’urgence climatique ne se fera pas sans changer de cadre économique et politique et sans s’attaquer à l’injustice sociale. Ils appellent à un sursaut citoyen et à multiplier les actions et mobilisations.

Ce mercredi à 11h45, une centaine de personnes du collectif “Time for climate, time for people” répondant à l’appel à actions pour la justice climatique “Act for Climate Justice”, ont occupé le Parlement fédéral. Ils y sont entrés de manière non violente, en débordant le dispositif de sécurité, et y ont lu un appel à la rébellion sociale et climatique. Cette déclaration renvoie vers un site internet qui appelle à l’action et à faire mouvement.

Pour suivre leur action en live via facebook: https://www.facebook.com/ActForClimateJustice/ 

#ActForClimateJustice #ClaimTheClimate #JpeuxpasJoccupeleParlement 

Le dernier rapport du GIEC est sans appel. Les engagements actuels découlant de l’Accord de Paris mènent, au mieux, à un réchauffement de plus de 3°. En Belgique, les ambitions annoncées ou demandées aux différents niveaux de pouvoir sont largement en deçà des recommandations du rapport.

Pour les activistes qui mènent l’action, le cadre lui-même pose problème. A tous les niveaux politiques, les lobbies et les multinationales sont autour de la table des négociations. Or, il est maintenant avéré que 71% des émissions de gaz à effet de serre depuis 1988 sont émises par 100 entreprises[1]. Pour “Time for climate, time for people”, il faut une large mobilisation de toute la société belge pour changer de cap et appliquer des mesures ambitieuses à la hauteur de l’urgence.

Ce que proposent aujourd’hui les responsables politiques belges est en deçà de toute ambition climatique, mais est aussi aveugle aux inégalités sociales. Des mesures comme l’augmentation des accises sur le diesel par exemple font porter de manière démesurée le poids de la transition écologique sur ceux qui contribuent le moins au changement climatique. Laura, qui participe à l’action, souligne: “il est urgent d’assurer une vraie transition écologique, mais il est tout aussi urgent d’assurer une vie digne à tous. Chacun et chacune doit faire sa part, mais c’est surtout aux grands émetteurs de CO2 d’assumer les conséquences désastreuses de leurs modes de développement et de consommation ”.

Par leur action, les personnes présentes revendiquent la légitimité de poser un acte à cet endroit hautement symbolique censé représenter la voix du peuple, afin d’y bousculer un débat absolument pas à la hauteur de l’urgence. François, participant à l’action, explique: “J’ai peur, pour les prochaines générations, pour tou.te.s celles et ceux qui ont du mal à finir leur fin de mois. Il faut parler d’un tabou: le rôle du capitalisme et des pouvoirs financiers dans tout ça. Si on ne change pas drastiquement de système, on va droit dans le mur. Même des acteurs comme l’ONU ou Jean-Pascal van Ypersele disent aujourd’hui que nous avons besoin d’une révolution »”.

“Time for climate, time for people” appelle à poursuivre les mobilisations, les résistances et les engagements jusqu’à un changement de modèle, pour la justice sociale, environnementale et globale. Et ils appellent chacun et chacune à se joindre la manifestation Claim the Climate du 2 décembre.

 

No Comments

Add your comment